Accueil Sport L’US Béni Douala tenue en échec

DNA - (21ème journée)

L’US Béni Douala tenue en échec

171

C’est un faux pas qui n’est pas fait pour arranger les affaires des Ath Douala dans leur lutte pour le maintien en DNA.

Après avoir enregistré deux victoires à domicile et deux nuls à l’extérieur, l’US Beni Douala était appelée à confirmer ce regain de forme, en remportant une victoire face à l’ES Ben Aknoun, lors du match comptant pour la 21ème journée du Championnat de la DNA du Groupe Centre. Recevant cet adversaire à huis clos, au stade du 1er Novembre de Tizi Ouzou, les Ath Douala avaient l’opportunité de gagner encore des places, au classement. Mais c’était peine perdue puisque les camarades de Boudjaoui ont été piégés par leurs homologues de Ben Aknoun, se contentant d’un match nul, un but partout. Un faux pas qui n’est pas fait pour arranger leurs affaires dans la lutte pour le maintien, en DNA. Résultat : un semi-échec et deux précieux points perdus à Tizi Ouzou pour les gars de l’USB, qui auraient pu atteindre le capital de 23 points.

Ils se contentent ainsi d’un seul point et gagnent tout de même une place, laissant derrière le RC Boumerdès, lequel a perdu à domicile devant le CR Beni Thour sur le score de 3 à 1, et l’IB Khemis El-Khechna, s’étant inclinée, en dehors de ses bases, devant le RC Kouba sur le score d’un but à zéro, ainsi que le NARB Réghaïa, qui a joué hier en déplacement, face au CRB Aïn Oussara. Concernant le leader, le WA Boufarik, il s’est rapproché de l’accession, après son large succès remporté sur le score de 3 à 0 devant le WR M’Sila. Il totalise désormais 43 points avec trois points d’avance sur le CR Beni Thour. Pour revenir à l’US Beni Douala, qui veut quitter la zone rouge le plus vite possible, elle a certes raté une occasion en or, avant-hier, de remonter au classement, mais ce n’est que partie remise. A cet effet, les coéquipiers de Merzak Abaziz doivent l’emporter devant la JS Haï Djabel, en déplacement, le week-end prochain, où ils sont appelés à se racheter pour reprendre confiance.
Massi Boufatis