Le fruit cédé à 600 DA le kilo

Partager

Tout au long de la RN 12, reliant le chef-lieu de Tizi-Ouzou au versant Est de la wilaya, des dizaines de vendeurs de cerises étalent leur marchandise. Des caisses en plastiques et des paniers en osier, pleins à craquer attirent les regards. C’est le cas au lieu dit Abassane, à la sortie de la Zone industrielle de Oued Aissi, où des jeunes vendeurs proposent ce fruit aux automobilistes empruntant ce tronçon très fréquenté. Certes, les prix affichés, entre 500 et 700 DA le kilogramme suivant la qualité du fruit, ne sont pas à la portée de toutes les bourses, néanmoins, il se trouve que les prix ont baissé presque de moitié par rapport à ceux affiché il y a deux semaines. Il y a quinze jours, la cerise se négociait autour de 1200 DA le kilo et aujourd’hui le prix est de 600 DA pour des cerises de bonne qualité. Selon un vendeur, cette chute des prix est dictée par la loi de l’offre et la demande : « Au début, la cerise se faisait rare, mais depuis deux semaines l’offre est de plus en plus importante ». N’étaient-ce la spéculation et le dérèglement du circuit de commercialisation avec le nombre important d’intermédiaires, les prix seraient encore plus bas, disent les spécialistes qui estiment la production de cette année plus importante que celle des années précédentes. Une hausse de la production permise d’abord par le climat mais aussi et surtout par la hausse de la superficie consacrée aux cerisiers dans la région ces dernières années.

A. C.

Partager