La campagne de vaccination du cheptel en cours

Partager

Afin de prévenir le cheptel et autres animaux domestiques des maladies saisonnières, les services communaux ont pris les devants pour engager une large campagne de vaccination. Ainsi donc, des moyens matériels et humains ont été mis à la disposition pour anticiper toute apparition de virus pouvant porter préjudice, non seulement aux bêtes mais aussi aux éleveurs. Pour ce faire, un médecin vétérinaire accompagne, chaque matin, l’équipe chargée du service d’hygiène et de prévention au niveau de cette municipalité. En tout, sept des neuf localités que compte la commune de Bechloul ont été touchées par cette opération. Notons que cette campagne vise essentiellement la prévention des animaux domestiques du virus de la rage qui, selon les données médicales, est une maladie virale grave qui touche les mammifères dont les humains. Elle est causée par un virus qui provoque une encéphalite. La rage est une zoonose assez commune qui touche surtout les carnivores. Les symptômes sont nerveux, parfois une agressivité bien qu’il existe aussi des formes plus frustes où le malade est particulièrement calme. Sa transmission se fait le plus souvent par morsure, mais peut aussi être transmise par simple léchage. Après une infection humaine, le virus pénètre (directement ou indirectement) le système nerveux périphérique. Il voyage alors le long des nerfs vers le système nerveux central. Pendant cette phase, il ne peut pas être facilement détecté par le système immunitaire de l’hôte et la vaccination peut toujours conférer une immunité. Une fois que le virus atteint le cerveau, il provoque rapidement une encéphalite et les symptômes apparaissent. Il peut aussi infecter la moelle épinière, provoquant une myélite. À la suite du contact éventuellement contaminant, le virus ne met que quelques heures à atteindre le système nerveux central. Il est reconnu que plus le point d’entrée du virus est proche du cerveau, plus l’évolution sera rapide.

S. M.

Partager