L’établissement Boumaza… place au professionnalisme…

Partager

Une concession qui, loin de se contenter du volet commercial uniquement comme c’est le cas pour la majorité des concessionnaires au niveau de Tizi Ouzou, offre un suivi des plus complets pour les produits qu’elle commercialise, notamment à travers le services maintenance et le centre de pièces de rechange. Le concessionnaire qui a ouvert ses portes, en juin 2003, a fait son bonhomme de chemin au niveau de la wilaya. La preuve, la constante évolution de son chiffre d’affaires et de ses ventes en nette progression, au fil des ans. En 2006, le concessionnaire a réalisé un chiffre d’affaires dépassant les 12 000 000 de dinars uniquement pour la commercialisation de la pièce de rechange. En termes de ventes, la concession a réalisé une vente de 105 unités. Il s’agit d’une moyenne d’évolution de 15 à 20% annuellement, en termes de chiffre d’affaires M. Boumaza évoque presque avec nostalgie l’année 2004 qui a été témoin du succès de la concession. “Ce fut une bonne année. On a pratiquement doublé les ventes par rapport à l’année précédente. Il faut dire qu’à l’époque, la CNEP octroyait encore des crédits. Un produit qui marchait fort bien”, nous indiquera M. Boumaza qui déplore au plus haut point toutefois la réticence des banques au niveau régional pour l’octroi des crédits, entre les crédits autos pour les consommateurs et les crédits à l’investissement destinés aux promoteurs. Heureusement que la CNEP a relancé le produit depuis peu, se réjouit notre interlocuteur. Le concessionnaire propose une gamme variée de véhicules. Il s’agit des célèbres C3, C4, Jumper, Jumpy et Berlingo. Il est prévu de lancer au début 2008 la nouvelle version du Jumpy, le 4×4, le fameux C Crosser. Ceci dit, pour l’année 2007, il est prévu de clôturer avec une progression comme c’est de coutume chez le concessionnaire même si des appréhensions sont émises, notamment par rapport à la disponibilité des produits et des différentes grèves connues au niveau de la maison-mère PSA-Citroën. Une année, donc, mouvementée qui pourra se répercuter sur les résultats du concessionnaire, qui entend toutefois aller de l’avant et terminer l’année avec succès.

L’établissement Boumaza emploie actuellement une quinzaine de personnes. La majorité du personnel est placé au niveau du service maintenance. “L’avenir appartient aux concessionnaires qui développent un service après vente solide”, dira M. Boumaza au sujet de ce service. “Il viendra un moment où le consommateur sera plus exigeant. Le concessionnaire qui ne peut pas assurer la pièce de rechange et la maintenance ne sera plus dans la cour des grands”, ajoute-t-il encore. Les ventes de certaines marques, selon notre interlocuteur, sont encouragées actuellement par plusieurs facteurs, tel le pouvoir d’achat. Mais le consommateur prendra tôt ou tard conscience des enjeux et choisira la sécurité même s’il y met plus de prix. L’établissement Boumaza table sur la formation pour s’ajuster aux exigences technologiques en pleine progression dans le domaine de l’automobile. L’ingénieur électronicien du service après vente de la concession effectue deux stages de recyclage annuellement. Une manière d’être à la hauteur de la marque aux chevrons et faire profiter le client de tous les avantages technologiques acquis auprès du constructeur. Aussi, l’accent est mis sur la nécessité d’organiser le marché de l’occasion et le mettre au profit des concessionnaires. Mais là aussi, ces derniers manquent d’organisation et de concertation selon M. Boumaza.

Concernant les différents salons spécialisés organisés dans la région, notre interlocuteur avoue ne pas s’y intéresser du moment que le cadre offert et les prix exercés par l’organisateur ne sont pas des plus alléchants. “Je ne peux pas participer à une exposition ou autre manifestation économique si elle n’est pas bien organisée et surtout si elle est à caractère purement commercial. Il faut que l’organisateur offre un vrai service et que l’événement soit réglementé dans les règles de l’art. Sinon la marque est bien représentée dans différents salons par son importateur exclusif CIT”, conclut-il.

Samia Ayouni

Partager